Villes, sites et phénomènes scandinaves incontournables

 Villes, sites et phénomènes scandinaves incontournables

 

Sommaire

Les villes

Copenhague     Stockholm     Bergen     Kalmar et son château     La cité médiévale de Ribe     Gammelstad la ville-église

Les sites

Le pont de l’Oresund     La route de l’Atlantique     Le Cap Nord     Preikestolen     Les îles Lofoten

   Les chutes de Storforsen     Le lac Siljan     La route nationale 17

Les phénomènes

Les églises en bois debout     Les aurores boréales     Hurtigruten l’express côtier norvégien     Geysers-ferries et fjords

 

 

 Les villes

 

Copenhague, ville animée et joyeuse, avec son port de Nihavn.

 

Stockholm, sans doute la plus belle capitale scandinave.

 

Bergen en Norvège, son port magnifique et la vue imprenable depuis le sommet du funiculaire.

 

Kalmar et son château (Suède)

Le château de Kalmar est une ancienne forteresse du début du XIIe siècle. Chaque guerre lui fut fatale, mais le château fut sans cesse rebâti, toujours plus grand, pour finalement garder ce beau style Renaissance. De grosses tours d’angle montent la garde au-dessus de profondes douves. Par un pont-levis, on accède à la cour intérieure qui a subi, sous prétexte de rénovation, un désastreux plâtrage.

Nous avons visité Kalmar et son magnifique château Renaissance lors de notre périple scandinave en camping-car en 2014. Voir notre article  ICI 

 

La cité médiévale de Ribe au Danemark

Avec sa centaine de bâtiments excellemment conservés, Ribe est l’une des plus belles villes touristiques du Danemark en même temps que la plus ancienne. Alors qu’elle était au Moyen-Âge l’un des plus importants ports de la mer du nord, Ribe a su garder son charme avec son énorme patrimoine architectural. C’est une ville très indiquée pour l’exploration de la nature et la découverte d’une biodiversité tout à fait unique. Restez pour admirer les beaux jardins et les jolies prairies fertiles.

Nous avons visité cette petite ville magnifique lors de notre périple scandinave en camping-car en 2014. Voir notre article  ICI

 

Gammelstad, le village-église (Suède)

Situé non loin de la ville de Lulea, ce village de 4892 habitants, au fond du golfe de Botnie, a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial au titre du village le plus grand et le mieux préservé dans le nord de la Suède.

Il s’agit en fait d’un ensemble d’habitations typiques du nord de la Scandinavie, avec notamment une superbe église du XVème siècle et 424 maisons en bois. Les villages-église sont typiques du Nord de la Scandinavie : à cause des conditions géographiques et météorologiques difficiles, il était difficile pour les paroissiens de se rendre à l’église. La solution fut trouvée : construire un village autour de l’église pour que l’on puisse y passer la nuit et assister aux offices religieux hebdomadaires. Ce village est un véritable musée en plein air à ne louper sous aucun prétexte !

Nous avons visité ce beau village typique lors de notre périple scandinave en camping-car en Juin 2014. Voir notre article  ICI

 

Les sites

 

Le pont de l’Oresund  entre le Danemark et la Suède

L'Oresund - Le pont aérien-souterrain entre le Danemark et la Suède

Le pont de l’Oresund est le plus grand du monde…qui passe sous la mer.

Habituellement, lorsque vous empruntez un pont, vous circulez au-dessus du niveau de la mer et vous pouvez à loisir admirer le paysage qui vous environne mais avec l’Oresundsbron, les choses sont quelques peu différentes puisque vous allez non seulement voyager au-dessus de l’eau mais aussi sous terre. Une curiosité technologique et architecturale à ne pas manquer si vous passez entre le Danemark et la Suède.

Le pont de l'Oresund (Suède - Danemark)

Un bijou technologique

C’est le symbole des liens nordiques, le pont reliant Malmö et Copenhague, entre le continent européen et la péninsule scandinave est tout simplement un concentré de technologie et d’audace. Si vous décidez de venir en Suède, n’hésitez pas par passer par ce pont extraordinaire sur plus de 16 km à plus de 60 mètres au-dessus du niveau de la mer. C’est actuellement le point à haubans le plus long du monde.

Il se distingue par son tablier suspendu par des haubans (cette structure s’étend sur près de 490 mètres) mais aussi par sa longueur (7,845 km dont 1092 m suspendu à 160 câbles). La partie surélevée parcourt plus de la moitié de la distance Danemark-Suède.

Le pont de l'Oresund (Suède - Danemark)

Sa particularité

Outre ses dimensions gigantesques, ce point dispose d’une autre particularité: en effet, il relie également les deux pays scandinaves par le biais d’une île artificielle aménagée dans le détroit de l’Oresund.

L’infrastructure en tant que pont suspendu part de Malmö et rejoint soudain l’île artificielle de Peberholm, accueillant l’autoroute E20 à 4 voies sur 4 km, elle-même superposée à des voies ferrées doubles. Au bout de cette île, routes et voies ferrées s’enfoncent alors sous le bras de mer dans la portion du tunnel qui va déboucher du côté de Copenhague. Le tunnel Drogden fait 4 km de long dont 3,510 mètres sous l’eau et 270 mètres de tunnels d’accès. Les tarifs du pont  ICI

 

 

La route de l’Atlantique (Norvège)

La carte de la route de l'Atlantique - Norvège.

La route de l’Atlantique (en norvégien : Atlanterhavsveien) est une section de la route nationale 64 située dans la partie nord de la zone côtière de Hustadvika en Norvège. Cette route, longue de 8kms,  serpente dans une nature sauvage et figure en tête des plus belles routes touristiques sélectionnées par le magazine The Guardian.

La route de l'Atlantique - Norvège

“La route de l’Atlantique zigzague sur un parcours jalonné par 12 ponts peu élevés qui surplombent la mer, reliant les îles entre Molde (célèbre pour son festival annuel de jazz en juillet) et Kristiansund dans les fjords de l’Ouest. Hustadvika est une région où la mer est traîtresse, et lorsqu’il y a tempête, le paysage est fantastiquement dramatique. Lorsque le temps est plus calme, l’on peut apercevoir des baleines et des phoques”, écrit The Guardian (25 April 2006).

Elue “la construction norvégienne du siècle” en 2005, cette route relie les îles d’Averøy et d’Eide. Depuis Kristiansund, la route nationale 64 continue, via un ferry, vers Bremsnes, ensuite elle traverse l’île passionnante d’Averøy, avec son Eglise en bois debout de Kvernes, et continue le long de son littoral incroyable vers Hustadvika.

La route de l’Atlantique saute agilement d’île en île, en traversant sept ponts, une faune riche en oiseaux et en phoques, et passe par des excellents lieux de pêche accessibles en bateau ou tout simplement depuis les bords rocheux du littoral. La route de l’Atlantique fut ouverte en 1989 et est aujourd’hui gratuite.

Comment se rendre à la route Atlantique ?

Depuis Kristiansund :

Le Tunnel de l’Atlantique relie Kristiansund à l’île d’Averøy et à la route de l’Atlantique. A partir du centre de Kristiansund, prenez la route nationale 70 jusqu’au rond-point où commence la route nationale 64 (suivre la direction de Molde). Long d’environ 5,7 kilomètres, ce tunnel à péage est interdit aux cyclistes.

Depuis Molde :

Suivez la route nationale 64 à travers Eide et vers Averøy.

Embarquez immédiatement à bord d’un voyage en vidéo qui “décoiffe” un peu !

Les tempêtes de l’automne

Selon l’office de tourisme locale, Destination Molde & Romsdal, un grand nombre de touristes choisit de voyager sur la route de l’Atlantique en automne, en espérant vivre une des nombreuses tempêtes qui frappent la route en cette saison. Les ouvriers de construction ont fait l’expérience d’en tout 12 ouragans lors de la construction de la route, avant son ouverture en 1989.

La route de l’Atlantique a été classée numéro un par The Guardian, devant la côte longeant les Monts Antrim en Irlande du Nord, la région de l’Himalaya entre Manali et Leh, la route de la Rivière Gibb en Australie et l’autoroute “Sea to Sky” (de la mer au ciel) au Canada.

 

Le Cap Nord (Norvège)

Le cap Nord (Nordkapp), se trouve dans le Finmark de l’Ouest, en Norvège du Nord. Ici, à part l’archipel du Svalbard, il n’y a que la mer entre vous et le pôle Nord, et le soleil d’été ne se couche jamais pendant deux mois et demi, de la mi-mai à la fin du mois de juillet. Les visiteurs apprécient beaucoup la vue du plateau du cap Nord sur le soleil de minuit, ou le coucher de soleil sur la mer de Barents.

Aujourd’hui, il est assez facile de venir au Cap Nord, environ 200 000 touristes font le voyage tous les ans durant les deux ou trois mois d’été. La falaise s’avance dans l’océan, son plateau culminant à 307 mètres au-dessus des eaux. Le centre des visiteurs du cap Nord, appelé Hall du cap Nord, accueille des expositions toute l’année. Il y a également une chapelle, la chapelle Saint-Jean, la plus septentrionale du monde.

Le Cap Nord sur l'île de Mageroya - Norvège

L’île du cap Nord, Magerøya, que l’on atteint par un tunnel de 7 kms (gratuit), recèle bien d’autres merveilles. Allez voir le rocher aux oiseaux de Gjesværtappan qui abrite des centaines de milliers de macareux moines, de fous de Bassan et de cormorans.

Nous sommes allés au Cap Nord lors de notre périple scandinave en camping-car en Juin 2014. Voir notre article  ICI

 

 

Preikestolen  en Norvège, féerie vertigineuse avec le rocher dominant le Lysefjord du haut des ses 600 m, impressionnant !

Preikestolen - Norvège

Une table rocheuse du haut d’une falaise abrupte qui surplombe les eaux d’un fjord avec un à-pic de 604 mètres, sans barrière de protection. Un vide pur à glacer le sang, loin de toute civilisation, et la vue d’un paysage fantastique qu’aucun studio au monde ne pourra reproduire.

 Il s’agit de Preikestolen, le ” rocher de la chaire ” ou ” pulpit rock “, une des merveilles de la nature que l’on peut trouver dans le sud-ouest de la Norvège, à 25 kilomètres de Stavanger, quatrième ville du pays, avec son côté moderne et ses maisons en bois blanches traditionnelles.

Il ne s’agit pas de granite suspendu par les mystères de la nature. Ce sont très probablement les cassures qui ont suivi la dernière période glacière, il y a 10 000 ans, qui ont façonné le rocher de Preikestolen. Vu d’en bas, sur l’un des bateaux de croisière qui remontent le Lysefjord, la formation ressemble effectivement à une chaire.

Ce sont désormais plus de 100 000 visiteurs qui bravent une longue montée à la marche pour atteindre cet endroit, l’un des plus prisés par les touristes en Norvège, pour avoir cette sensation d’effroi.

Certes, ce ne sont pas les quelques millions d’entrées annuelles de la tour Eiffel, à peu près deux fois moins élevée, mais tout de même. Ils viennent de partout. De Scandinavie évidemment, mais aussi du monde entier. Tous sont gagnés par la contemplation, ont le souffle coupé et l’appareil photo saturé.

 

 

Les îles Lofoten en Norvège (Reine, Nusfjord, Henningsvaer), avec ses petits ports aux maisons ocres sur pilotis et les harengs qui sèchent sur des supports de bois, étonnant et magnifique !

 

 

Les chutes de Storforsen en Suède, des rapides impressionnants sur 5 kms, et un bruit assourdissant !

 

 

Le lac de Siljan vu du ciel – Suède

La Suède regorge de milliers de lacs dont celui de Siljan, le sixième plus grand du pays. Il se trouve aux abords du cratère éponyme qui fut formé par l’impact d’une météorite il y a plus de 300 millions d’années. Son diamètre mesure 52 kilomètres ce qui fait de lui le plus grand cratère d’impact connu en Europe. Le temps très changeant de la Suède donne une atmosphère particulière au lac qui peut parfois être brumeux et d’autres fois si calme que le ciel se reflète comme un miroir dedans. Le lac est si grand qu’il vous sera très simple de trouver un endroit calme et sans âme qui vive.

Passez une nuit dans l’un des campings au bord du lac, notamment du côté de Tallberg. Vous pourrez y découvrir un endroit où le calme est roi et avec une vue imprenable sur le lac et ses petits îlots. Nous avons passé quelques jours autour du très beau lac de Siljan lors de notre périple Scandinave en camping-car. Voir notre article  ICI

 

 

La route nationale et touristique 17 en Norvège

“La Kystriksveien”

La route 17 - Norvège

La route nationale 17, est l’une des routes les plus célèbres de Norvège, empruntant une partie touristique de la côte norvégienne du comté de Nordland. Elle est parfois appelée la Kystriksveien, littéralement “route nationale côtière”.

La route nationale et touristique 17 entre Steinkjer et Bodo - Norvège

Elle débute à Steinkjer (au nord de Trondheim), et se termine à Bodø. Longue de 630 kilomètres, elle nécessite le passage de 6 bacs. Elle a longtemps été la seule route possible pour voyager vers le nord du pays, avant la mise en service des tronçons de la route européenne E6 passant par les plateaux intérieurs.

       La route 17 - Norvège          La route 17 - Norvège

 

La route nationale et touristique 17 en Norvège

 

 

Les phénomènes

 

Les Eglises en Bois Debout (Stavkirkes) de Norvège

Le bois debout ? kézako ?

Ça fait un peu bizarre comme nom, mais ces églises sont nommées en Français “églises en bois debout”. Alors pourquoi en bois debout ? Et bien tout simplement parce que le bois est… debout. En effet, les planches sont posées à la verticale, mais aussi des mats pour soutenir le toit, et de gros poteaux d’angle qui servent de structure de base. D’ailleurs, “stavkirke” se composerait de “stav” qui signifie “pieu” et “kirke” qui signifie “église”.

Histoire des Stavkirkes

On dit que ce sont des églises vikings, alors c’est vrai et pas vrai. C’est vrai dans le sens où ces églises sont dans un style totalement nordique, une architecture qui rappelle sacrément les drakkars, des ornements avec des dragons, des rappels mythologiques, les thèmes fantastiques et légendaires de l’histoire du pays. Et ce n’est pas vrai dans le sens où ce ne sont pas les vikings eux-mêmes qui les ont construites.

Eglise en bois debout de Lom - Norvège          Eglise en bois debout de Lom - Norvège

Car ces églises sont construites principalement lors de la christianisation du pays, à laquelle les vikings ont été plutôt réfractaires, entre 1150 et 1350. Bien que comportant de nombreux symboles païens, l’Eglise a fortement poussé pour l’édification rapide de ces édifices, afin d’aider l’expansion de la religion.

 

  Eglise en bois debout de Borgund - Norvège        Eglise en bois debout d'Urnes en Norvège

Où se trouvent les Stavkirkes ?

Au nombre de 1000, les stavkirkes de Norvège se concentraient surtout dans deux régions : le Telemark (nord ouest de Oslo) et la région des fjords. Aujourd’hui, c’est encore largement le cas pour les 28 restantes. Les plus emblématiques sont notamment Borgund et Urnes, à proximité du Sognefjord, au centre. Celle de Lom est un peu plus au nord, à l’est de Geiranger.

Liste des 28 églises en bois debout “encore debout !”  ICI

 

 

Les Aurores Boréales (Scandinavie)

 

Ce phénomène s’observe généralement dans les régions situées au-delà du Cercle Polaire Arctique ou encore en Islande. On peut généralement les voir d’Octobre à Mars (sous réserve de conditions climatiques favorables – le ciel doit être dégagé). S’agissant d’un phénomène naturel, rien ne garantit que vous en verrez !

Un spectacle incomparable, inoubliable pour celui qui y a assisté. Soudain, un déluge de nuées colorées zèbre le ciel. Des teintes vertes, bleues, jaunes ou rouges jaillissent au cœur de la nuit polaire. Un effet visuel éblouissant est créé par cette succession de voiles nébuleux, distillant une atmosphère féerique. Voilà, vous venez de voir une aurore boréale

Un tour de magie céleste ? Non, un phénomène lumineux. L’aurore boréale, aussi appelée aurore polaire, se produit principalement dans les zones proches des pôles magnétiques, entre 65 et 75° de latitude. Les pôles agissent alors comme des puissants aimants, qui attirent les particules solaires. Celles-ci se heurtent à la couche supérieure de l’atmosphère, l’ionosphère, composée d’atomes d’oxygène et d’azote.

C’est alors que les particules solaires s’embrasent, laissant jaillir des fulgurances lumineuses. Leurs couleurs dépendent de la nature des molécules : les dégradés verdoyants sont les plus fréquents, mais toutes les teintes du spectre chromatique sont possibles.

Où voir des Aurores boréales en Scandinavie ?

En Norvège 

La Norvège du nord, des Îles Lofoten  jusqu’au Cap Nord, est un lieu d’observation idéal.

Aurore boréale sur les îles Lofoten - Norvège

Pleine de charme, la ville de Tromso est un point de départ apprécié : différents parcours de safaris en nature sauvage y sont organisés à destination des touristes. À quelques kilomètres de la ville, le lac de Prestvannet, dépourvu de toute lumière artificielle, est un point d’observation idéal tout comme l’île de Sommaroy.

      Aurore boréale à Tromso - Norvège

À la pointe de la Norvège, une visite dans le Finnmark (ou Laponie norvégienne) permet de découvrir des aurores polaires dans des conditions parfaites, tout en s’initiant à la culture des Sami, le peuple indigène de Laponie.

En Suède

On peut voir de magnifiques aurores boréales dans toute la Laponie suédoise, la région arctique qui recouvre le nord-ouest de la Suède.

Pour mettre toutes les chances de son côté, il est conseillé de se rendre en télésiège à la Aurora Sky Station, à la pointe du Parc National d’Abisko. Il s’agit du point le plus sec et le plus lumineux de tout le pays. À 900 m au-dessus de la mer, elle est réputée comme le meilleur spot d’observation de Suède : on y voit près de 200 aurores par an !

Aurore boréale en Suède

La ville minière de Kiruna, à plus de 15h de train de Stockholm, est également une destination phare aux nombreuses aurores boréales. Entourée de grands espaces vierges, c’est l’endroit rêvé pour partir à la chasse aux aurores boréales en moto neige ou en traîneau à chiens. Non loin de là, Jukkasjärvi mettra également toutes les chances de votre côté.

En Finlande 

En Laponie finlandaise, les reflets colorés des aurores se reflètent dans les lacs glacés, laissant éclore un spectacle envoûtant.

L’Urho Kekkonen National Park, et particulièrement la région d’Ivalo avec ses paysages enneigés, offrent des spots d’observation de toute beauté.

Aurore boréale en Finlande

D’autres endroits recommandés se trouvent dans les communes limitrophes de SaariselkäKilpisjärvi et Inari. Mais même à Helsinki et dans le sud de la Finlande, on peut en apercevoir pendant une vingtaine de nuits par an.

 

 

HURTIGRUTEN (l’express côtier norvégien)

 

 L'Hurtigruten - l'express côtier norvégien

Hurtigruten  est le nom du service régulier de navires qui assure la liaison entre 34 ports de la côte norvégienne depuis les années 1890.

Le Hurtigruten, “la route rapide” en norvégien, traduit par express côtier en français, a été lancé en 1893 par Richard With qui quitta Trondheim en direction de Hammerfest à bord du navire à vapeur Vesteraalen. La compagnie Vesteraalens Dampskibsselskap voyait ainsi le jour.

Largement aidée par des subventions du gouvernement norvégien, la ligne a longtemps été un lien vital pour de nombreux villages auxquels les navires livraient nourritures, nouvelles et matériels, et le moyen de transport dans un pays où les communications par terre sont peu aisées. La ligne a été exploitée par neuf compagnies différentes au cours de son histoire, mais un seul armateur l’exploite actuellement, Hurtigruten ASA.

Les escales de l'Hurtigruten - l'express côtier norvégien

Elle dessert aujourd’hui quotidiennement 34 ports répartis sur 2 700 kms entre Bergen (sud-ouest de la Norvège) et Kirkenes (frontière russe, au-delà du Cap Nord). La flotte compte onze navires modernes, combinant transport de fret, transport de passagers et croisière, qui effectuent le voyage aller-retour en onze jours.

Le développement des réseaux routier et aérien a vu l’importance du trafic de marchandises décroître : les croisières ont pris le relais. Les nouveaux navires sont dignes des meilleurs navires de croisière et les officiers navigants pilotent durant la période estivale ces navires dans les fjords les plus étroits (Geirangerfjord, Trollfjord) afin de faire du Hurtigruten ” l’une des navigations les plus spectaculaires du Monde “. Au-delà d’un simple moyen de transport, l’Hurtigruten est aujourd’hui devenu une attraction touristique, connaissant un succès croissant, les voyageurs étant attirés tant par la beauté de la côte norvégienne, très découpée, que par la possibilité d’atteindre les hautes latitudes septentrionales, où l’on peut observer en été le soleil de minuit et en hiver des aurores boréales.

 

 

Geysers, ferries et fjords d’Islande et de Norvège.

Le photographe néerlandais  Martijn Doolaard  s’est essayé à filmer la vie dans différents lieux touristiques de ces deux pays. Notamment  à  Geiranger, une ville de Norvège au pied des montagnes, connue pour offrir de très beaux panoramas. La vidéo a été mise en ligne lundi 22 décembre 2014.

Touristes surpris par les geysers, ferries arrivant et quittant le fjord :  Martijn Doolaard s’est amusé à filmer la vie qui anime cette bourgade comme on observe des insectes. “Je voulais dépeindre cela comme on observe une fourmilière, ce qui offre une perspective amusante sur les choses”, explique le photographe. Le résultat, sublimé par un habile jeu de flou, est plutôt réussi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.