NEW YORK – CENTRAL PARK

CENTRAL PARK – NEW YORK

 

Central ParkNew York ne serait sans doute pas la ville que l’on connait sans la présence de cet immense espace vert en plein coeur de Manhattan. Avec ses 341 hectares d’extension Central Park est en effet le poumon vert de cette grande métropole hérissée de gratte-ciel et au trafic automobile souvent congestionné.

Ce grand rectangle de verdure de 4 kilomètres de long qur 800 mètres de large est le lieu de promenade préféré des habitants de New York qui vont y faire leur footing, des balades en bicyclette ou en roller, s’y promènent le long des nombreuses allées longeant des plans d’eau et de nombreuses attractions comme ses deux pistes de patinage sur glace ou ses terrains de sport. Le plan d’eau le plus important, le Réservoir, a une superficie de 43 hectares. Ce sont chaque année plus de 25 millions de visiteurs qui fréquentent Central Park.

Central Park est délimité par la Cinquième Avenue à l’est et la Huitième Avenue à l’Ouest, et entre la 59ème Rue au sud et la 110ème Rue au Nord. Au sud de Central Park se dresse la forêt de gratte-ciel dont les plus célèbres sont le Chrysler Building et l’Empire State Building. C’est au sud de ce parc que se trouvent également les hôtels les plus prestigieux de New York comme le Plaza Hotel. A l’est et à l’ouest de Central Park (Upper East Side et Upper West Side) s’étendent des quartiers plus résidentiels avec des musées remarquables comme le Musée d’Histoire Naturelle, le Musée Guggenheim ou le Metropolitan Museum of Art. Au nord de Central Park les gratte-ciel n’ont pas encore remplacé les humbles maisons du quartier de Harlem.

C’est en 1873 que l’aménagement du parc fut terminé après dix-neuf années de travaux dirigés selon les plans des paysagistes américains Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux. Central Park fut créé à la demande des New-Yorkais qui vivaient dans une ville de plus en plus surpeuplée et qui souhaitaient un espace vert à l’image de ce qui existait en Europe avec le Bois de Boulogne à Paris ou Hyde Park à Londres. C’est donc en 1853 que la ville de New York décida d’acheter un terrain en friche d’une valeur de 5 millions de dollars afin d’en faire un grand parc urbain.

Mais la création du parc prit un certain temps car il fallut aménager le terrain avec ses marécages et de gros rochers que l’on dégagea à l’aide d’explosifs. Il fallut ensuite apporter trois millions de mètres cubes de terre et planter 500 000 arbres, des travaux qui durèrent de longues années.

Rapidement Central Park devint le principal centre de loisirs de New York. Le zoo de Central Park s’y installa puis en 1880 on y construisit le Metropolitan Museum of Art. Cependant, avec l’apparition de l’automobile au début du XXème siècle, beaucoup de New Yorkais commencèrent à se désintéresser de Central Park pour rejoindre la côte atlantique ou d’autres zones naturelles proches de New York. Le parc commença à décliner, il ne fut plus correctement entretenu et après le krach de la Bourse de New York en 1929 Central Park devint le refuge des laissés pour compte.

Il a fallu attendre 1934 avec l’élection du maire républicain Fiorello LaGuardia pour que la ville s’intéresse de nouveau au parc en confiant sa réhabilitation à l’urbaniste Robert Moses. Il bénéficia de fonds provenant du New Deal, la politique de relance économique de Roosevelt, pour restructurer Central Park en y faisant un espace dédié aux sports et aux loisirs.

Mais après le départ de Moses en 1960 Central Park retomba dans le déclin et devint un des endroits les plus dangereux de New York. Malgré tout, le parc restait de jour un lieu de rencontres et de manifestations. Plusieurs concerts y furent donnés par l’Orchestre Philarmonique de New York, le Metropolitan Opera y dona des représentations et de grands artistes de la chanson comme Barbar Streisand ou Simon et Garfunkel attirèrent des foules considérables à leurs récitals.

En 1980 le Central Park Conservancy fut fondé afin de restructurer le parc grâce a des bénévoles et en faisant comprendre aux New-Yorkais que Central Park faisait partie de l’identité de la ville. Ces efforts permirent donc de redonner son aspect d’origine au parc, d’assurer une maintenance sur toute sa superficie et de renforcer sa sécurité la nuit avec un meilleur éclairage et plus de vigilance.

Aujourd’hui les visiteurs découvriront de grands espaces vert comme la Great Lawn (la grande pelouse) au centre du parc entre les deux musées les plus importants de New York, le Strawberry Fields Monument qui rend hommage à John Lennon assassiné le 8 décembre 1880, le Zoo de Central Park qui abrite plus de 100 espèces animales, le Shakespeare Garden et ses nombreuses espèces végétales, les plans d’eau du Réservoir, The Lake, Harlem Meer et Pond ou le château de style écossais de Belvedere Castle qui offre un superbe panorama sur Central Park.

Vous pourrez assister en été à des concerts donnés par l’Orchestre Philarmonique de New York, des pièces d’opéra du Metropolitan Opera, des représentations du Théâtre Public ou des concerts de musique pop selon un programme à découvrir au moment de votre séjour à New York.

Malgré sa situation au coeur d’une des villes les plus peuplées des Etats-Unis, Central Park possède une faune et une flore remarquables. On y découvrira de magnifiques ormes américains parmi les 250 000 arbres que comptent le parc. C’est aussi le refuge de plus de 200 espèces d’oiseaux et de certains mammifères comme les marmottes, des écureuils, des lapins ou des ratons laveurs.

 

New York

 

Les commentaires sont fermés.